HOME ARCHIVE
_________________________________________________________________________________________________________________________________________





Pangaea is a work in progress, narrative fictional project.
It is both an animated feature film project and a series of video installations.
The first scouting images have been captured in the Upper-Mustang region of Nepal in the summer of 2016.
Further development will occur in the context of Kerguelen Island from December 2017 to April 2018.



Il était une fois…

J’avais depuis longtemps l’idée d’adapter le conte du Petit Chaperon
Rouge dans un univers Himalayen. Ici le Chaperon est une adolescente,
issue d’une société patriarcale. Cette histoire est celle de sa
libération, de son émancipation.

Au Népal, j’ai vu les conséquences d’un tremblement de terre. Temples
millénaires écroulés, villages ensevelis par des glissements de
terrain. J’y ai vu le symbole du monde en crise profonde, en
transformation

Dans ce film je veux faire un parallèle entre la terre qui gronde et
l’état intérieur de mon personnage. Je veux montrer la naissance d’une
adulte sur les décombres de sa propre enfance.

Au fil de l’écriture, je me suis éloigné de l’Himalaya. J’ai consulté
une carte du supercontinent Pangée, qui regroupait il y a 300 millions
d’années l’ensemble des terres émergées sur terre. Je me suis appuyé
sur cette idée pour créer une fiction où des fragments de paysages
dérivent comme des icebergs, un environnement qui s’écroule et se recompose
en permanence. Une « tectonique poétique », qui puisse faire écho au
dérèglement climatique dont nous nous apprêtons à être les témoins.

Le Loup est un jeune déserteur. Le tremblement de terre lui a permis
de fuir son bataillon. Il ne sait pas qu’il est dangereux, qu’il porte
en lui la culture dominante. Mes personnages cheminent ensemble, Loup
et Chaperon, chacun issus de leur fragment de continent. C’est une
histoire d’amour, de trahison et enfin, de pardon.

Je fais ce film parce que je veux parler de l’oppression
historiquement imposée par l’homme sur la femme. Faire prendre
conscience des schémas qui y mènent. Je veux que le spectateur
souhaite à mon personnage de s’en extraire. Dans un monde ou les
crises climatiques et migratoires deviennent de plus en plus
urgentes, je veux qu’il remette en question son propre instinct
dominant.

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.


Texte extrait du Catalogue d'exposition "Swimming is Saving"
Commissaire d'exposition Chiara Parisi.